Les projets

Vous souhaitez participer à une étude ? Vérifiez quels projets sont en cours de recrutement en visitant la page suivante.

Participer à une étude

Prématurité

Étude PRÉMASUCRÉ

L’hypoglycémie néonatale se caractérise par une faible glycémie dans les premiers jours après la naissance. Elle a été associée à des lésions cérébrales affectant préférentiellement les zones cérébrales responsables de la vision. Un tiers des nouveau-nés nés prématurément présentent une hypoglycémie néonatale. Les nourrissons prématurés sont également plus à risque de difficultés visuelles et intellectuelles ainsi que d’anomalies cérébrales par rapport aux bébés nés à terme. Pourtant, l’impact de l’hypoglycémie néonatale sur le développement des bébés nés prématurément et sur leur cerveau vulnérable n’a pas été spécifiquement étudié.

L’objectif principal de cette étude est de caractériser la relation entre l’hypoglycémie néonatale et le développement cérébral, visuel et intellectuel chez les prématurés. Nous utiliserons trois méthodologies : l’électroencéphalogramme (EEG); l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et des évaluations comportementales. Nous recruterons 120 nouveau-nés nés prématurés entre 27 et 35 semaines de gestation, ainsi que des bébé nés à termes. Les participants seront suivis pendant une période de 3 ans avec des évaluations à 0, 3, 12, 24 et 36 mois.

Cette étude permettra de mieux comprendre le rôle de l’hypoglycémie néonatale sur le développement cérébrale, visuel et intellectuel chez les enfants nés prématurément. Elle améliorera notre capacité à identifier les nouveau-nés prématurés à risque de retard de développement et à leur fournir de meilleurs soins personnalisés.

Ce projet est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

IDENTIFIER LES MARQUEURS ÉLECTROPHYSIOLOGIQUES PRÉDICTIFS DU DÉVELOPPEMENT COGNITIF ET LANGAGIER

Les derniers mois de grossesse sont particulièrement importants pour le développement cérébral. Les enfants nés prématurément sont plus à risque de développer une variété de troubles neurodéveloppementaux que les enfants nés à terme, incluant des retards langagiers ou des difficultés attentionnelles.

L’objectif de cette étude est d’investiguer le développement de l’attention auditive et des capacités de discrimination langagière chez l’enfant né prématurément ou à terme à l’aide de l’électrophysiologie et des potentiels évoqués auditifs (PEAs). Nous investiguons les processus préattentionnels de discrimination verbale et non verbale à l’aide des PEAs et de la composante de Négativité de Discordance (MMN) chez des enfants nés entre 21 et 34 semaines de gestation et des enfants nés à terme, âgés de 3, 12, et 36 mois.

Étant donné l’ampleur des conséquences potentielles de la prématurité sur le développement de ces enfants, cette étude vise à identifier dès la première année de vie de l’enfant les marqueurs électrophysiologiques prédictifs du développement langagier et cognitif. Les résultats pourraient permettre le dépistage et une prise en charge rapide des difficultés neurodéveloppementales chez ces enfants.

Early electrophysiological markers of atypical language processing in prematurely born infants